amour

Sur le quai de la gare

Tu as glissé un bout de papier
Dans la poche latérale
De mon manteau noir.
 

Lire la suite

La volière

"Un soir, Hélène lui demanda :
- Qu'est ce que c'est ?
- C'est une volière.
- Une volière ?
- Oui.

- Et pour servir à quoi ?

Lire la suite

À marée basse

Il faudra replanter les pontons
où nos mains s'arrimaient à marée montante.

Rebâtir les digues et ériger de nouvelles dunes,
Elles seront nos parapets et nos montagnes,
Notre maison et notre ailleurs.

 

Lire la suite

Appel manqué

J'ai laissé un message sur ton répondeur :
Des p'tits mots de rien, de tout,
Avec un peu de malice, un peu de saveur...

J'sais pas c'que t'en penseras.
Si tu crieras,
Si tu disparaîtras,
Si tu riras.

 

Lire la suite

La pureté est comme un chien de compagnie...

À Flora, l'amie qui m'a offert mon premier Christian Bobin

 

Il existe des auteurs capables d'explorer des territoires très vastes, des tréfonds de l'âme humaine en quelques pages seulement. Christian Bobin ne fait que ça. Il capture instants de grâce et invitation à la légèreté au sein de romans d'une centaine de pages, à peine. Le livre dont je vais vous parler aujourd'hui porte sur les rais de lumières qui surviennent soudain, lorsque la nuit semble s'abattre sur nous. Il parle de ces petites douceurs, celles-là mêmes, capable de panser notre âme quand celle-ci divague ou qu'elle ne se sent pas à sa place.

Lire la suite

Trois phrases

"J'écris depuis que tu me lis, depuis cette première lettre dont j'ignorais ce qu'elle pouvait dire, qui ne pouvait trouver son sens que dans tes yeux. Je n'ai jamais rien écrit de plus que les trois premières phrases de cette lettre : Ne rien croire. Ne rien attendre. Espérer que quelque chose, un jour, arrive. Les mots sont en retard sur nos vies. Tu as toujours été en avance sur ce que j'espérais de toi. Tu as depuis toujours été l'inespérée."

Christian Bobin,
L'inespérée
 

Quand les étoiles se transforment en or

Le problème avec les livres qui nous transforment, c'est qu'ils nous laissent coi pendant plusieurs mois à leur sujet. Vous ne savez trop qu'en dire ; vous êtes, d'un seul coup, incapable d'en parler. Vous venez de vivre une aventure avec un personnage. Vous avez vécu ses sensations, ses émotions. Vous vous êtes pris l'ensemble de ses peines en pleine figure. Vous avez souffert ensemble et à la dernière page, vous le laissez comme on dirait adieu à un compagnon de route, avec l'espoir, un jour, de le recroiser...

Lire la suite

L'or ne vaut rien

"L'or ne vaut rien, il ne faut pas avoir peur de lui, il est comme les scorpions qui ne piquent que celui qui a peur."

Lire la suite

Et nous ne savons pas...

"Et nous ne savons pas ce que c'est que la vie
Et nous ne savons pas ce que c'est que le jour
Et nous ne savons pas ce que c'est que l'amour"
 
Jacques Prévert,
Paroles

À nos défaites

À nos victoires sans panache,

À nos défaites.

À nos matchs nuls,

À nos défaites.

 

Lire la suite

Chaos

Dans cette parcelle du vaste monde, sur ce minuscule îlot de bitume, sur cette scène, se joue une fois de plus, une fois de trop, le théâtre barbare de nos haines, et de nos combats.

Lire la suite

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site