société

L'avenir est à l'Est 2/3

Ça commence où l'Est ? Ça s'arrête quand ? Enfant, je me souvenais que je peinais à distinguer l'Est de l'Ouest. Sur une carte, il m'arrivait régulièrement d'inscrire « Ouest » à droite et « Est » de l'autre côté. Et puis, il y a eu ce remède mnémotechnique de mes parents : « Dans Ouest, tu as deux lettres de plus à gauche, du coup, l'Ouest se trouve toujours à gauche d'une carte. » Remède efficace ! Je n'ai plus jamais confondu l'un de l'autre dans mes devoirs de géographies. Cependant, ce truc ne répondait pas à ma question. Ça commence où l'Est ? Ça s'arrête quand ?

 

Lire la suite

Lumières

"Je considère la diffusion des Lumières et de l'éducation comme le meilleur moyen d'améliorer la condition, de promouvoir la vertu et d'assurer le bonheur des hommes."

Thomas Jefferson,
3e président des Etats-Unis d'Amérique

 

L'intelligence

"L'intelligence n'est pas affaire de diplômes. Elle peut aller avec mais ce n'est pas son élément premier. L'intelligence est la force solitaire, d'extraire du chaos de sa propre vie la poignée de lumière suffisante pour éclairer un plus loin que soi - vers l'autre là-bas, comme nous égarés dans le noir."

Christian Bobin,
L'inespérée

Conférence

Bla Bla Bla

La poésie.

Bla Bla Bla

Les auteurs de poésie.

Bla Bla Bla

Lire la suite

Un an de bullet journal !

Il y a un an, je mettais en place un système redoutable d'organisation, de contrôle de soi et de bannissement de la procrastination. Ce système, terrible, tient en un cahier. Il porte un nom : le bullet journal et prenez garde à vous, il peut changer vos habitudes, faire aboutir vos projets et même vous servir de deuxième cerveau...

Lire la suite

Les lettres d'amour

"Ecrire des lettres d'amour est, certes, un travail peu sérieux et sans grande importance économique. Mais si plus personne ne l'exerçait, si personne ne rappelait à cette vie combien elle est pure, elle finirait pas se laisser mourir vous ne croyez pas ? "

Christian Bobin,
L'inespérée

Quand les étoiles se transforment en or

Le problème avec les livres qui nous transforment, c'est qu'ils nous laissent coi pendant plusieurs mois à leur sujet. Vous ne savez trop qu'en dire ; vous êtes, d'un seul coup, incapable d'en parler. Vous venez de vivre une aventure avec un personnage. Vous avez vécu ses sensations, ses émotions. Vous vous êtes pris l'ensemble de ses peines en pleine figure. Vous avez souffert ensemble et à la dernière page, vous le laissez comme on dirait adieu à un compagnon de route, avec l'espoir, un jour, de le recroiser...

Lire la suite

L'or ne vaut rien

"L'or ne vaut rien, il ne faut pas avoir peur de lui, il est comme les scorpions qui ne piquent que celui qui a peur."

Lire la suite

Entre brume et silence

Je n’ai rien dit. Pour plusieurs raisons. Parce que je ne crois pas aux chiffres. Parce qu’ils sont trompeurs. Aussi, disons-le, parce que notre société a une fâcheuse tendance à nous réduire à des scores : salaires, résultats d’élections, sondages etc. Pour les producteurs de contenus, l’audience s’est ajoutée à cette liste. Ce blog a aussi son petit score, sa petite flagornerie virtuelle… Au moment où j’écris ces lignes, le site a dépassé les 10 000 visiteurs uniques depuis sa création.

Lire la suite

C'est l'histoire d'un géant, d'une clafoutière, et d'un cracheur de feu...

… Dit comme ça, on pourrait croire à une mauvaise blague. Pourtant, on est bien loin de ça. Les enfants d'Underground, le premier roman de Camille Lescasse, fait partie des bons bouquins bien gourmand que l'on déguste page après page. Un roman jeunesse ? Certainement mais pas que... Je pencherais plutôt du côté du Young aldult. C'est un roman qui vient nous titiller et nous mettre HS tout en finesse. Il porte un propos grave sur notre société, tout en métaphore et en poésie. Bref, je suis conquis.

Lire la suite

Triste monde tragique, je vous dis ! #2

Dans l'angle alpha de la loi travail

 

Je crois que pas mal de monde a commencé à comprendre que les vacances d'été étaient finies cette année. Sur le plan météorologique du moins, puisqu'il existe toujours quelques petits malins sur les réseaux sociaux pour se prendre photo, dans un hall d'aéroport... à défaut de plage, puisque rappelons-le la météo de ce mois de septembre est loin d'être idéale (j'aime tourner en rond dans mes phrases). Si j'étais vraiment pessimiste, je pourrai pousser le bouchon jusqu'à dire que les vacances, c'est fini pour bon. Je crois qu'il n'aura échappé à personne qu'une réforme du droit du travail sature l'actualité en ce moment. J'ai trouvé ce moment opportun pour vous parler de l'idée d'un intellectuel qui peut être tout aussi vif qu'abscond, j'ai nommé l'économiste Frédéric Lordon. Avouons-le, la manifestation de samedi prochain organisée par la France Insoumise y est pour quelque chose, cela va sans dire.

 

Lire la suite

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site