Pensées

Allégresse

"Le bonheur, c'est la Hongrie d'avant la guerre."

Ernest Hemingway,
L'étrange contrée

Un an de bullet journal !

Il y a un an, je mettais en place un système redoutable d'organisation, de contrôle de soi et de bannissement de la procrastination. Ce système, terrible, tient en un cahier. Il porte un nom : le bullet journal et prenez garde à vous, il peut changer vos habitudes, faire aboutir vos projets et même vous servir de deuxième cerveau...

Lire la suite

Seuls sont vrais...

"Peut-être qu'ainsi j'apprendrai à ne plus poser de questions. Est-ce qu'on interroge la mer ? Est-ce qu'on demande des comptes à l'horizon ? Seuls sont vrais le vent qui nous chasse, la vague qui glisse, et quand vient la nuit, les étoiles immobiles qui nous guident."

Jean-Marie-Gustave Le Clézio,
Le chercheur d'or

Nils Frahm ou la légèreté cristalline d'un flocon de neige 2/2

Je ne sais plus si je vous l'ai déjà dit. Les articles que j'écris pour ce blog, je les compose longuement à l'avance : il peut bien s'écouler plusieurs mois entre l'écriture d'un billet et la date de sa publication et cela n'est pas sans poser quelques problèmes de coordination, voire de synchronisation avec l'actualité. Ainsi la semaine dernière, je vous quittais avec un article consacré au musicien allemand : Nils Frahm, écrit à la fin du mois de novembre dernier.

 

Lire la suite

Nils Frahm ou la légèreté cristalline d'un flocon de neige 1/2

Vous commencez à comprendre que cette chronique musicale répond à un calendrier saisonnier, que chaque compositeur que je vous présente, correspond, pour moi, à une saison particulièrement propice pour les écouter. Après le français Yann Tiersen pour l'été et l'italien Fabrizio Paterlini pour l'automne, je vous propose l'allemand Nils Frahm pour habiller musicalement votre hiver.

Lire la suite

Les grands musiciens

Un grand musicien est quelqu'un qui donne après plusieurs années de travail ce que donne le rossignol au premier jet de son chant. 

Lire la suite

Les lettres d'amour

"Ecrire des lettres d'amour est, certes, un travail peu sérieux et sans grande importance économique. Mais si plus personne ne l'exerçait, si personne ne rappelait à cette vie combien elle est pure, elle finirait pas se laisser mourir vous ne croyez pas ? "

Christian Bobin,
L'inespérée

La pureté est comme un chien de compagnie...

À Flora, l'amie qui m'a offert mon premier Christian Bobin

 

Il existe des auteurs capables d'explorer des territoires très vastes, des tréfonds de l'âme humaine en quelques pages seulement. Christian Bobin ne fait que ça. Il capture instants de grâce et invitation à la légèreté au sein de romans d'une centaine de pages, à peine. Le livre dont je vais vous parler aujourd'hui porte sur les rais de lumières qui surviennent soudain, lorsque la nuit semble s'abattre sur nous. Il parle de ces petites douceurs, celles-là mêmes, capable de panser notre âme quand celle-ci divague ou qu'elle ne se sent pas à sa place.

Lire la suite

Trois phrases

"J'écris depuis que tu me lis, depuis cette première lettre dont j'ignorais ce qu'elle pouvait dire, qui ne pouvait trouver son sens que dans tes yeux. Je n'ai jamais rien écrit de plus que les trois premières phrases de cette lettre : Ne rien croire. Ne rien attendre. Espérer que quelque chose, un jour, arrive. Les mots sont en retard sur nos vies. Tu as toujours été en avance sur ce que j'espérais de toi. Tu as depuis toujours été l'inespérée."

Christian Bobin,
L'inespérée
 

Quand les étoiles se transforment en or

Le problème avec les livres qui nous transforment, c'est qu'ils nous laissent coi pendant plusieurs mois à leur sujet. Vous ne savez trop qu'en dire ; vous êtes, d'un seul coup, incapable d'en parler. Vous venez de vivre une aventure avec un personnage. Vous avez vécu ses sensations, ses émotions. Vous vous êtes pris l'ensemble de ses peines en pleine figure. Vous avez souffert ensemble et à la dernière page, vous le laissez comme on dirait adieu à un compagnon de route, avec l'espoir, un jour, de le recroiser...

Lire la suite

L'or ne vaut rien

"L'or ne vaut rien, il ne faut pas avoir peur de lui, il est comme les scorpions qui ne piquent que celui qui a peur."

Lire la suite

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×