Un an de bullet journal !

Il y a un an, je mettais en place un système redoutable d'organisation, de contrôle de soi et de bannissement de la procrastination. Ce système, terrible, tient en un cahier. Il porte un nom : le bullet journal et prenez garde à vous, il peut changer vos habitudes, faire aboutir vos projets et même vous servir de deuxième cerveau...

Avant d'entrer dans le vif du sujet, il faut commencer, une fois n'est pas coutume, par les remerciements. Ainsi donc, merci, merci, mille fois merci à Ina Mihalache de la chaîne « Solange te parle » pour avoir consacré une vidéo à cet outil délicieusement inquisiteur et porteur d'autodiscipline. J'ai découvert cette vidéo courant décembre 2016. Le temps de gamberger, de me dire « mouais, j'sais pas si ça va marcher », de baguenauder entre moi-même et moi-même et, voilà qu'en février 2017, j'entamais mon premier bullet journal. Pour ceux qui n'auraient pas encore vu la vidéo de Solange, elle se trouve ci-dessous. Ecoutez bien, c'est simple, pratique et efficace ! Génial en un mot.

 

 

Elle a, depuis, publié une deuxième vidéo sur le sujet. Elle y aborde la transition d'un bullet journal à l'autre. C'est pas mal pour approfondir la première vidéo que vous venez de voir.

 

 

Le premier truc que j'ai apprécié dans le bullet journal, c'est la possibilité de faire le point sur sa journée le soir et de se projeter sur celle du lendemain. Dans mon cas, ça m'a permis de déculpabiliser quant au travail fourni sur la journée. On se rend vite compte qu'une journée se remplit très vite, qu'au maximum, nous n'avons qu'entre 7h et 9h de travail par jour (ce qui est peu). Et encore, les journées de 9h, ce sont des journées sans interaction avec autrui : pas de collègues à consulter, pas d'amis à voir, par de famille à appeler, bref, les journées en solitaire. C'est agréable pendant un moment, mais il faut admettre qu'on s'en lasse vite. Pour revenir au bullet journal, il permet de se rassurer sur ce que l'on a fait, de mieux se connaître quant à ses capacités de travail sur une journée et de pouvoir accepter ou refuser certaines sollicitations qu'elles soient professionnelles ou non, de pouvoir équilibrer vie pro et vie privée.

 

Et l'air de rien, ça impacte tous les aspects de la vie de manière très positive. J'ai de plus en plus tendance à penser que sans le bullet journal, je n'aurais, à ce jour, pas réalisé certains projets. La plupart d'entre eux sont professionnels, et de toutes manières, j'étais contraint de les réaliser d'une manière ou d'une autre. Ce qui importe ici, c'est le fait que j'ai pu combiner ces objectifs avec une activité associative et une vie perso bien remplie. Autrement dit, avec autant de trucs à faire, sans bullet journal, plusieurs de mes initiatives l'année dernière auraient pu tomber à l'eau, et je dois l'aboutissement (je ne parle pas de succès mais bien d'aboutissement) de celles-ci en grande partie grâce à cet outil. La relance de ce blog, par exemple, fait partie des projets que j'ai réussi à faire aboutir. Je parviens tant bien que mal à tenir le rythme d'une publication par semaine. C'est un objectif que je parviens à tenir car le bullet journal est là pour me le rappeler.

 

Un « assistant personnel »

C'est ce qui est vraiment pratique avec cet outil : c'est un deuxième cerveau. Quand je me laisse un peu aller, il est là pour me rappeler à l'ordre : « Hep, ton blog ! », « Hep, ton livre ! », « Hep, ton sport ! ». Nous avons tous des vies où l'on doit penser à tout : ne pas oublier d'appeler le chef pour la validation d'un dossier, penser à faire réviser la voiture, contacter les autres membres de l'asso pour tel ou tel événement, ah oui, et puis, il faut que je rende ces livres à la bibliothèque, et le gars d'EdF va passer dans pas longtemps... Il faut penser à tout. Le bullet journal, ça permet de poser à plat toutes ces petites choses, qui si nous les oublions (et on sait tous que cela nous est déjà arrivé) peuvent provoquer des heures, des journées voire des semaines de galère. Le bullet journal, ça nous permet de se décharger mentalement. Et, c'est un gain précieux en termes de qualité de vie.

 

Aussi, le bullet journal permet de faire un retour sur sa vie avec une précision rare. On sait exactement ce que l'on a fait et ce qui reste à faire. Dans un métier où il faut rendre ses comptes sur son activité, c'est très précieux. Aussi, lorsque l'on s'engage sur un projet qui peut prendre plusieurs années à se concrétiser, ça permet d'avoir une vision à différentes échelle de temps. Une vision à très court terme, où l'on voit ce que l'on a réalisé en un jour et une vision à très long terme où l'on voit la progression du projet au fil du temps et au fil des années. C'est motivant, encourageant, ça permet de continuer à avancer, petit pas après petit pas, la montagne se gravit.

 

 

La force du bullet journal réside aussi dans sa malléabilité. Rien n'est figé dans cet outil et beaucoup de choses s'améliorent au fil du temps. De mon côté, je supprime et j'ajoute certains traqueurs dans le but d'améliorer ma qualité de vie. Ca concerne mes pratiques sportives, mon poids, mais aussi mes loisirs culturels, ma consommation de réseaux sociaux etc. Résultat : j'ai perdu du poids et je traîne beaucoup moins sur Facebook et Twitter. Seul point à améliorer encore : trouver plus de temps à consacrer à la culture. Même chose au niveau des objectifs mensuels, je les faisais très généraux au début, désormais, j'arrive à gagner en précision et à les atteindre. En clair, le bullet journal vous améliore vous-même et l'outil s'améliore vu que vous vous améliorez, cercle vertueux, tout ça, tout ça, j'vous fais pas un dessin.

 

Je pourrais encore dire bien des choses sur cet outil : vous parler des index, des objectifs inutiles, de la manière de construire un bon traqueur etc. mais ce serait bien long et assez incomplet, car je n'ai que mon propre cas pour illustrer ces propos. Cela impliquerait surtout de photographier mon bullet journal et je n'ai volontairement pas mis d'image de celui-ci car il n'est pas très beau (c'est juste une liste de choses à faire) et aussi car il y a pas mal de ma vie perso à l'intérieur qui n'a pas besoin d'être étalée sur le web. Je voulais, par cet article, essayer de conscientiser ce que cet outil avait vraiment changé dans ma vie et il est clair qu'à l'heure actuelle, j'aurais bien du mal à m'en passer. Je ne peux que vous conseiller de vous y mettre, surtout si vous trouvez que votre vie est bien trop remplie. Je vous indique ci-dessous une petite webographie qui peut s'avérer utile dans cette aventure.

 

Bien @ vous,

 

Br.

 

Les 12 questions à se poser avant de commencer son bullet journal [en ligne] http://www.powapowa.fr/question-bullet-journal/, consulté le 20 février 2018

 

Bullet journal, Bujo, Quésaco ? [en ligne] http://bulletjournal.fr/, consulté le 20 février 2018

 

Le Bullet Journal, meilleur ami des bonnes résolutions, deux ans après, [en ligne] http://www.madmoizelle.com/bullet-journal-484281, consulté le 20 février 2018

 

Bullet journal, la méthode en 10 étapes, [en ligne], http://sohohana.com/bullet-journal-la-methode-en-10-etapes/, consulté le 20 février 2018

société livre bullet journal organisation productivité

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×