Le paradis

C’est un jardin paisible
Où les herbes sont hautes
Et les fleurs sauvages.

Ce n’est pas Babylone.
Ce n’est pas l’Alhambra.
Loin de là.


 

C’est un bois
De chênes, d’hêtres et de tilleuls,
De liane de lierre,
De mousse tendre.

C’est une prairie
Entourée d’aubépine
Où gît une mare.
Et des saules y trempent leurs racines.

C’est un ruisseau,
Clair et cristallin
Dont l’eau se faufile
A travers le labour des champs.

Ce lieu n’a pas de clôture.
Il n’a pas de seuil.

C’est près de chez toi.
C’est à des kilomètres d’ici.

Pour y aller,
Il faut suivre
La marche élégante des chevreuils.

fleurs paysage arbre

Commentaires (1)

1. Cléo 29/11/2015

Parfois tendre l'oreille pour sentir le bonheur...
Très joli

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site