Le sacrifice

Ils l'ont emmené dans un bureau clair.
Le cube était d'un blanc clinique
Et les travées ceintes de menuiseries en métal.
Un néon jetait de la poussière froide sur l'ordinateur.

Les trois hommes étaient vêtus de noir,
Mais ne portaient pas le deuil.
Ils l'ont scanné longuement sous leurs chapeaux sombres
Et leurs bouches sans sourire.

Ils lui ont parlé avec des chiffres,
Les rares mots qu'ils prononçaient,
Personne ne les comprenait.

Ca a duré le temps d'une mise à mort.
Puis ils ont ouvert la porte,
Et lui ont demandé de partir.

France société

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site