Les brûlés

Ils se brûlent les doigts avec l'illusion d'un soleil. Le bleu d'une flamme glaciale.

A tue-tête, ils lancent au diable-vauvert

Des slogans aux idéaux mortifères

Ceux-là,

Les mêmes,

Les impies,

Qui ont tué tant de fois.

Pour se laisser croire que l'on allait mieux vivre. 

Alors qu'au dehors le pays se couvre de suie.

Des fumées noirâtres dans les villes du sud.

Un feu de folie flambe sur les feux follets de nos mémoires, 

Et l'odeur âpre, le parfum du souffre qui nous étouffe. Le verbe devient irrespirable.

Et ils s'époumonent, les malheureux !

Ils s'en vont en chantant se précipiter en enfer.

La peur a plongé leur lucidité dans un profond sommeil.

Ils se brûlent les doigts avec une illusion de soleil.

 

société France

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site