Pour que tu ne te perdes pas dans les suppositions

A supposer que l'on me demande ici de, enfin ce n'est là qu'une supposition qui, euh... comment vais-je dire, euh... qui pourrait ou plutôt qui devrait pouvoir se définir non pas comme une supposition mais plutôt comme une suggestion, enfin je... je... je suggèrerais, c'est cela, c'est ma pensée, je... je... je suggérerais plutôt que je ne supposerais, donc si on suggère ici que l'on me demande, mais encore une fois, euh... là n'est pas pas le bon mot, enfin, « demander », c'est... c'est... c'est... comment dire, ce serait mal venu, parce que j'aurai l'impression, en tout cas le ressenti que l'on me prierait quelque chose et de fait, non, « demander » n'est pas le bon mot, ni prier d'ailleurs, parce que, euh... euh... l'on ne peut prier qu'un dieu – d'ailleurs je ne sais pas ce que vient faire Dieu ici – et, euh... euh... je n'en suis pas un, c'est ça, je n'en suis pas un et... et... et... je ne sais pas, pour revenir au mot « demander », enfin au verbe plutôt qu'au mot, à la place de demander on pourrait dire euh... euh... « supposer » ou « proposer », ainsi à suggérer que l'on me propose ici de... de... de prononcer une phrase cohérente, je... je... je ne sais pas, ça me semble compliqué ; oui, compliqué, en tout état de fait, euh..., bizarre, cela me semble une entreprise tout à fait bizarre.

 

littérature Prix Nobel à supposer que Oulipo Patrick Modiano

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site