Portraits de France en gris d'asphalte - épisode 8

Nantes - Paris : Avec les Français de la diversité.

 

- Tu as rendez-vous à quelle heure ?

- Midi moins dix.

- Tu n'y seras pas à temps. Je t'emmène là-bas

- C'est vraiment gentil mais je peux me débrouiller.

- Nantes est en travaux. En t'emmenant à la gare, ça me permettra de repérer les rues qui sont accessibles et celles qui ne le sont pas. Même les chauffeurs de bus se trompent !

Ainsi, je me retrouvais dans la voiture de Sylvie, mon hôte de la nuit précédente. Durant le trajet entre sa maison et la gare, je pus effectivement constater que Nantes était en chantier. « Ici, c'est Beyrouth ! », lâche ma conductrice à un feu rouge.

 

Elle me dépose dans les temps devant l'accès sud de la gare de Nantes. Je la remercie chaleureusement et elle me souhaite bonne chance pour la suite de mon périple.

 

Aujourd'hui, ce périple se poursuivra avec Roland, Alain, Marine et Nadir. Ils m'attendaient depuis quelques minutes sur un parking attenant aux quais de la Loire. Il me suffit de déposer mon sac dans le coffre de la voiture et nous partons.

 

Stop

Pour une fois, je me retrouve sur la banquette arrière du véhicule, Alain occupe le siège passager à côté du conducteur. Alain, c'est le moulin à parole de Nantes. Sa bonne humeur communicative met tout le monde à l'aise dans la voiture. Il est même difficile de l'arrêter. « Je prends le co-voiturage le plus souvent possible. Moi, la SNCF, j'en ai ma claque. Les tarifs peuvent doubler sur un mois, être divisés par trois le mois suivant. Ca pour une entreprise de service public, c'est une honte ! Je préfère largement le co-voiturage. »

 

Alain roland

 

Le sujet lancé, chacun réagit en fonction de ses expériences, ses histoires. Marine affirme qu'elle essaie de voyager avec des sites alternatifs. « Covoiturage.fr, c'est devenu un business. Le système de commentaires et les commissions que le site encaisse, je n'aime pas ça. Du coup, je vais sur un site qui s'appelle « co-voiturage libre ». C'est moins cher et la plupart du temps plus convivial. »

Marine affirme aussi que lorsqu'elle peut se passer du co-voiturage, elle le fait. « Pour faire des trajets Nantes – Rennes, par exemple. La culture du stop est encore très présente dans l'Ouest. On trouve facilement des voitures qui s'arrêtent. »

Roland marque son accord avec Marine et Alain. « Je vis à Strasbourg et il m'arrive plusieurs fois de rejoindre Paris. A force de faire des trajets, je me suis souvent retrouvé avec les mêmes personnes. Et elles râlaient à cause de quatre euros de commissions prélevés par le site. J'ai gardé leurs numéros de téléphone. Maintenant quand je me rends sur Paris, je les appelle et on s'arrange entre nous, c'est beaucoup mieux ainsi. »

 

Gaza

Alain continue de parler. Il nous explique son métier : menuisier. Au fil du temps, il a appris l'électricité et la maçonnerie. A lui seul, il est capable de retaper une maison entière. De l'or dans ses mains ? « J'évite de le dire, mais c'est vrai que je me débrouille bien ». Il a monté son entreprise, il y a peu de temps. « Le carnet de commandes baisse. Pour le moment, je m'en sors mais il ne faut pas que ça dure sinon ça va être compliqué pour moi. »

Au fil des mots, l'actualité s'insère dans conversation et la discussion s'oriente vers l'offensive israélienne à Gaza. Alain a une opinion très claire sur le sujet. « Ce qui se passe là-bas, c'est un crime organisé. Cette guerre, ce n'est pas une guerre pour la sécurité d'Israël. C'est une guerre de colonialisme ! »

Alain dénonce les atteintes aux droits de l'homme à l'encontre des Palestiniens, l'eau qui est gérée en totalité par l'état hébreu. « En 2025, les Palestiniens n'auront plus d'eau. Israël sera capable de les faire crever de soif. »

On sent la colère monter. « J'ai l'impression qu'Israël est intouchable. On ne peut rien dire contre cet état. Sinon, on se fait traiter d'antisémite. C'est toujours la même chose. On confond antisionisme et antisémitisme ! »

 

 

Nantes paris

 

 

Colonialisme

Un débat s'engage avec Marine sur les moyens de lutter contre la politique d'Israël. Nadir arrive à en placer une de temps en temps. Roland reste concentré sur sa route.

Alors qu'un silence semble s'installer, le conducteur demande tout de même une précision à Alain sur ce qu'il entend par le terme de « colonisation ». Le menuisier part au quart de tour. « Prends l'exemple de Kadhafi, on l'a exécuté parce qu'il ne convenait plus à l'occident. Kadhafi était arrivé à la tête d'une Union Africaine qui commençait à prendre trop d'indépendance. Sans compter, les campagnes qu'il avait financées en Europe. Il était prêt à tout balancer. »

Roland parle alors de la Côte d'Ivoire. Le pays d'où il vient et où il retournera une fois qu'il aura terminé sa thèse au sein de l'université de Strasbourg. « Je fais de la recherche en épidémiologie. Il y a un partenariat entre ma faculté en Côte d'Ivoire et l'Université de Strasbourg. »

Il revient sur ce qu'Alain disait. « On a toujours le même problème en Afrique. Le port d'Adidjan, par exemple, il appartient à Bolloré. » L'Ivoirien évoque alors le conflit qui a opposé Laurent Gbagbo à Alassane Ouattara. « La France s'en est mêlé alors qu'elle n'aurait pas dû. Ca ne la regardait pas. On pouvait régler nos comptes entre Ivoiriens. »

Alain écoute et sa réponse surprend le conducteur. « Tu sais que la même chose nous pend au nez en Europe ? Si le port d'Adidjan appartient à Bolloré, les ports grecs, eux appartiennent d'ores et déjà aux Chinois. »

 

Marine

 

Le débat repart de plus belle. La voiture dépasse Longjumeau, Chilly-Mazarin, Antony. Roland rate la porte d'Orléans où il aurait dû me déposer. Ce n'est pas grave, la porte d'Italie est juste à côté. Il faut quelques minutes pour que l'Ivoirien trouve une place où se garer. Nous passons par différentes rues, sans succès. Finalement, Roland se garera en double-file. Je n'ai que quelques mètres à faire à pied pour rejoindre la bouche de métro.

société France voyage co-voiturage Paris Nantes

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site